La carrière

Carte du Site - Plan du site - Livre Chronique de Morzine -Le ski - Autres sports - Personnages - ÉvénementsTrophée Hauts Forts - Morzine - Hôtels-
   - Morzine - Oratoires - Le Pléney - Nyon - Avoriaz  - Métiers - Chronologie - ImaginaireLiens - Livre d'orSponsor  -Contact - Webmestre - Forum -

La carrière

L'histoire du ski à Morzine

L'exploitation des ardoises en schiste contribuait à occuper les Morzinois pendant l'hiver, elles étaient réputées dans toute la Haute-Savoie, et couvrent de nombreux toits. 
L'exploitation commença vers 1700, aux Crêts, grâce à la découverte des frères Joseph et Pierre Chuit.
En 1845, 46 carrières produisaient 757.500 .000 ardoises.
Cette exploitation était périlleuse,  les ardoisiers risquaient des explosions lors du minage, des maladies pulmonaires, des effondrements , des éboulements de pierre au dégel du printemps, ou comme en 1870 l'effondrement de la falaise, ensevelissant le hameau du Char.

Pour agrandir les images, cliquer dessus.
Pour revenir, utiliser le bouton retour ou précédent de votre navigateur.

Les ardoisières

 auneardoisière.jpg (31638 octets)

Dans la vallée des ardoisières, la falaise du "Saix" est perforée de nombreux trous, ce sont des carrières d'ardoises qui suivent les bancs.
Cette exploitation est restée artisanale, et cette image des années 20 du Planet n'a pas beaucoup changée aujourd'hui.

 

 L'exploitation - Extraction et Clivage

 aminedames.JPG (32584 octets)

acarriere.JPG (29564 octets) 

Les blocs de schiste extraits du fond de la mine sont acheminés sur des wagonnets à l'extérieur de la mine.

La pierre est arrosée et clivée en "feuilles" de 5 à 20 mm d'épaisseur.

 

 L'exploitation - Taille des ardoises

 acarriere5.JPG (32225 octets)

acarriere2.JPG (32540 octets)

 acarriere4.JPG (33748 octets)

Ces "feuilles" sont découpées à l'aide de la grande cisaille visible à gauche, selon des formats standard.
Les ardoises non découpées s'appellent les "Lapies", ou lauzes, elles sont classées par taille, par exemple la 19-27, les plus grandes s'appellent "les juges", elles mesurent 30 x 40 cm.

Cette photo a été prise au Planet, à l'entrée de la mine qu'a longtemps exploité mon oncle François Richard.
La cabane de gauche est la forge, qui servait à la fabrication et le réparation des outils.

Sur cette photo prise au "Char", avant 1900, les personnages de droite sont Félix Rosset (parti en Argentine de 1889 à 1894), et Antoine Rosset (dit Toine à la Blanche).

  

 L'exploitation - Perforation et transport

 La perforatrice

achevalluge2.JPG (30689 octets) 

Les ardoises sont ensuite perforés à l'aide d'un poinçon tournant.
Sur cette photo, on reconnaît Claudius Richard (à Phonse), et Auguste Rosset.

Selon les endroits, les ardoises sont descendues dans la vallée sur des luges, ou sur des câble

 

Le câble

acablecarriere.JPG (31436 octets) 

Cable de la lapie

  acarrierecable.JPG (30370 octets)

Les ardoises descendaient dans la vallée sur ces petits chariots suspendus à un câble.
Sur cette photo, il s'agit d'Ulysse qui descendait de sa carrière de la Lapie, aux Prodains.

Sur cette photo, mon père descend sur le câble du "Char", on voit en arrière plan le hameau des Covagnes.

La carrière