Morzine

Carte du Site - Plan du site - Livre Chronique de Morzine -Le ski - Autres sports - Personnages - ÉvénementsTrophée Hauts Forts - Morzine - Hôtels-
   - Morzine - Oratoires - Le Pléney - Nyon - Avoriaz  - Métiers - Chronologie - ImaginaireLiens - Livre d'orSponsor  -Contact - Webmestre - Forum -

Morzine

Il n'y a pas de traces matérielles d'occupation de la vallée, avant le XII éme siècle, mais les noms de lieux par leur étymologie laissent à penser que probablement les sommets de la vallée (en altitude, non envahie par les arbres) étaient occupés par des Burgondes dés le VI éme siècle, après qu'ils aient été refoulés des bords du Léman par les Francs. La vallée était plus facilement accessible depuis le Valais via le col de Coux, ou depuis le Faucigny, via le col de la Golèse.Les premiers témoignages écrits sur l'histoire de la vallée datent de 1090, quand des moines de l'Abbaye de Molesne s'installèrent à Saint Jean D'Aulps. Ils défrichèrent la forêt et édifièrent une Abbaye. A cette époque vivaient seulement 3 familles à Morzine, les Jhernoz (Germe, racine) en Serraussaix, les Dreffena (Tre Fênets - 3 femmes) en Nyon, et les Grou Braichard (Richard ?) au Bao d'Aulps. La montagne était inhospitalière, mais constituait une sécurité contre les invasions barbares. Les moines s'étaient fait donner par les seigneurs du Faucigny toute la vallée et d'autres territoires attenants. Ils firent venir des personnes pour cultiver les terres. L'état de servitude cessa progressivement vers le milieu du 16 ème siècle, quand Morzine devint une paroisse, et qu'elle fut gérée par un syndic.
Il y avait environ 220 feux en 1716, dont  le tiers vivait dans la pauvreté. Un siècle plus tard, la population passa à 2300 personnes, pour se stabiliser ensuite à 1600 personnes au début 1900. Actuellement, la population est d'environ 3000 personnes. 
Morzna signifie Morzine en patois, et viendrait du germanique Morgen "Soleil levant", ou de Morges signifiant "Frontière", non pas la frontière avec la Suisse, mais une ancienne frontière entre deux tribus.

Pour agrandir les images, cliquer dessus.
Pour revenir, utiliser le bouton retour ou précédent de votre navigateur.

 

 1900 La place de la mairie

 acure1920.JPG (30924 octets)

 aeglise1920.JPG (30373 octets)

 amairie1920.JPG (290989 octets)

La place était le centre du village, elle servait de lieu de rencontre et de champ de foire.
Une chapelle fut édifiée par la confrérie du Saint Esprit en 1498, à l'emplacement de l'église actuelle.
Le premier toit en ardoise fut celui de l'église, en 1734.

 

1930, vue générale

 avgnyongrandhotel1930.JPG (30699 octets)

Cette vue générale date des années 40.

 

 Le vieux pont

avieuxpont.JPG (31285 octets) 

 

 avieuxponthalle.JPG (28646 octets)

Le vieux pont enjambant la Dranse au Bourg était autrefois doublé par une halle qui fut enlevée en 1957..
On retrouve cette halle sur les armoiries du village.
Ce pont fut commencé en 1725, une crue de la Dranse l'emporta, et il fut reconstruit en 1728.

 

Les vallées

 avalleedesardoisieres.jpg (32368 octets)

 avgvallesmanche.jpg (34078 octets)

La vallée des ardoisières, avec les falaises percées de carrières, l'exploitation commença vers 1700, aux Crêts, grâce à la découverte des frères Joseph et Pierre Chuit, les ardoises en schiste servant à la couverture des toits, beaucoup plus durable que les tavaillons de bois.

La vallée de la Manche, au premier plan on aperçoit une scierie, la rivière fournissant l'énergie motrice.

 

Vus diverses

 aruedemorzine1950.JPG (27764 octets)

 amasmethoud1920.JPG (31408 octets)

La Crusaz en hiver.

Le Bourg et la Salle.

 

La classe 1915

 Classe 1915

Sur cette photo, les conscrits qui ont participé à la première guerre mondiale.
Les anciens ont reconnu  Marius Bron, Duby, Fred Berger (à Iaude), Marius Rosset.

 

Morzine